Toujours voir le possible là où les autres voient l’impossible

 Le second jour de la Lab#7, tu découvres que ta matière préférée n’est ni l’histoire, ni la géographie, ni même encore la prospective, non ta matière préférée ce sont les mots. Les mots qu’on modèle pour interroger notre futur. Et finalement tu n’es qu’à moitié surpris quand un de tes premiers intervenants est un conteur, mi-poète mi-aventurier. Un attrapeur d’imaginaire pour qui « rien ne vaut un rêve pour créer le futur » (V . Hugo) Et...