Habiter la ville, partager la vie

« 2100, c’est demain, et si on ne commence pas maintenant à changer, ce sera trop tard. Il faut oser l’utopie. (…) L’exemple est dans la nature. La nature, c’est 3,5 milliards d’années de recherche et développement. »

Luc Schuiten, Architecte

***

Bien convaincus que l’avenir ne se prévoit pas mais bien qu’il se prépare, l’Institut des Futurs souhaitables propose d’écouter le bruit de la forêt qui pousse plutôt que de se concentrer sur celui de l’arbre qui tombe. Ce(S) futur(S) souhaitable(S) sont inspirés de réalisations concrètes, à l’œuvre ici et maintenant, une germination créative d’un monde qui s’annonce.

***

habiterlaville

Et si nous habitions et partagions la ville autrement ? Ici et maintenant, des pionniers de tous horizons nous donnent à voir une ville qui pourrait être la ville de demain : une ville vivante, hybridée et qui prend son (ses ?) temps…

La ville habitée…par un nouveau souffle

Les citoyens de la ville de demain se rassemblent sans se ressembler : ils apprennent les uns des autres dans des logements qui mêlent tous les âges. On a donné une nouvelle vie aux murs perdus pour y réintégrer les citoyens les plus précaires dans de petits habitats modulables et confortables. Les promesses de l’impression 3D et des nouveaux matériaux ont libéré la ville des tracas et des fracas de la construction. Partout dans la ville s’étalent des quartiers entiers de logements dignes, d’une flexibilité architecturale sans précédent, et dont la construction n’a nécessité que quelques heures ! La ville a-t-elle fait du passé table rase ? Sûrement pas : elle est pour 95% celle d’aujourd’hui, transformée et retravaillée. Cette transformation s’appuie sur le biomimétisme qui inspire une architecture organique et moins polluante, et qui permet aussi à l’agriculture de s’inviter en ville. Même l’économie y est symbiotique et circulaire : elle s’appuie sur l’intelligence des écosystèmes et s’applique à penser chaque futur déchet comme une matière première.        

La ville par et pour tous

Des collectifs de hackers urbains créatifs et positifs se mettent au service des citoyens. Ils détournent la ville avec bienveillance pour simplifier la vie : un petit chargeur de téléphone à manivelle sur une cabine téléphonique, un parcours de santé imaginé à partir d’un austère mobilier urbain et, au coin des rues, de petites boîtes pour que tous puissent donner ce dont ils ne veulent plus. L’art accompagne cette bidouille et redonne des couleurs à la ville.

Tous ces projets, comme les projets d’infrastructures sont soutenus par un crowdfunding citoyen qui donne à tous la possibilité de participer à la transformation de la ville : ponts, refuges, fermes verticales…Des lieux de co-création où la ville s’hybride avec le jeu vidéo permettent aussi de penser ensemble et en s’amusant cette ville agile. Une ville complexe…mais pas si compliquée ! Des cartes émotionnelles d’un nouveau genre viennent d’ailleurs nous aider à nous y repérer et à mieux y vivre ensemble : partager des objets, des outils, des machines et même être plus efficaces dans nos déplacements. Mais dans cette ville on « prend son temps pour mieux prendre son pied » et on développe l’art subtil de vivre à la bonne heure.

Par l’Institut des Futurs souhaitables

Ce texte a été rédigé dans le cadre du Pacte de cohésion sociale et territoriale de la Ville de Bordeaux en Mars 2015

Nos inspirations

  • Le site de l’architecte Luc Schuiten (source)
  • Les budgets participatifs dans le monde (source)
  • Les interventions urbaines de la Fabrique Hacktion (source)
  • Le hacking urbain du collectif Démocratie Créative (source ; source ; source)
  • Elyx, par Yacine Ait Kaci (source)
  • Une data-visite de New-York (source)
  • Mieux comprendre la ville grâce aux données : le projet Edifice (source)
  • La forêt comestible de Seattle (source)
  • La Give Box d’Andreas Richter (source)
  • Les flashmobs (source)
  • L’écosystème Darwin (source)
  • Les fab labs (source)
  • L’impression 3D au service du logement (source)
  • Gil Burban et les promesses du champignon comme matériau (source)
  • Le projet Block by Block de ONU-Habitat (source ; source)
  • Une carte collaborative pour trouver le calme à New-York (source)
  • Une carte collaborative pour le partage d’objets en Australie (source)

#lucschuiten ; #projetdiogène ; #biomimétisme ; #hackingurbain ; #givebox ; #citizinvestors ; #collaborativemaps ; #blockbyblock ; #sharingeconomy ; #foodforests ; #ediblecity ; #incroyablescomestibles ; #fermesverticales ; #mouvementslow ; #économiecirculaire ;#économiesymbiotique ; #impression3D